28.9.13

Les top 7 des navires qui accostent à Dakar

Des investisseurs hollandais, récemment de passage dans notre capitale, l'avaient rappelé à nos autorités : le port de Dakar est touché par un nombre important de types de navires du fait de sa position géographique privilégiée. En effet, depuis deux ans maintenant, les types de bateaux ou plutôt les navires qui arrivent au port de Dakar tutoie les 3000 par an.

 Il est évident que, comparé au port de Rotterdam, par exemple, ce nombre est ridiculement faible. C’est néanmoins une bonne performance en Afrique de l’Ouest. D’autant plus que ce nombre ne cesse de croître si l’on se base sur l’évolution des escales depuis l’année 2005. Évolution que j’ai représentée par le diagramme qui suit.



Mais, au-delà du nombre de navires, ce qui est encore plus intéressant à analyser, c’est les types de navires la cargaison des bateaux qui y arrivent. C’est pourquoi j’ai dressé un classement (j'adore les classements) des 7 types de navires les plus fréquents à Dakar, tout en expliquant leurs caractéristiques et usages. Mais d’abord, jetons un œil sur diagramme pour voir.
On remarque, donc, un accroissement continu du trafic depuis la petite chute de 2008 due à la crise économique mondiale. La légère baisse constatée l’année dernière est, sans doute, une conséquence de la situation préélectorale inquiétante qui prévalait au Sénégal au premier semestre de 2012.



Répartition du nombre de bateaux en fonction des types de navires


Dans le tableau suivant, je vous donne la répartition des quelques 2860 bateaux en 2012 en fonction des types de navires, ce qui me permet de dresser le top 7 :


1er : Les porte-conteneurs


Sans surprise, ce sont les porte-conteneurs qui naviguent en tête du classement. Et la tendance est certainement la même dans tous les ports de commerce du monde. Ce sont des bateaux rapides et puissants conçus pour transporter exclusivement des conteneurs. Ils sont apparus récemment dans le milieu maritime et constituent, aujourd’hui, l’un des navires les plus utilisés pour le commerce international.



A l’heure actuelle, le plus grand porte-conteneur du monde s’appelle Maersk Mc Kinney-Moller, de l’armateur Maersk, dont le tirant d’eau (distance entre la quille et la ligne de flottaison) dépasse les 16 mètres. Malheureusement, il ne sera jamais à Dakar (pas pour le moment en tout cas), car la profondeur des quais de notre terminal à conteneurs atteint à peine les 12 mètres.

2e : Les cargos polyvalents



Ce sont des navires polyvalents qui transportent généralement des marchandises en vrac (emballées ou non dans des sacs ou cartons) ou en liquide. Après les porte-conteurs, ce sont les bateaux qui arrivent le plus fréquemment au port. A bord, ils transportent des marchandises diverses comme les céréales et d’autres types de pondéreux.

3e : Les navires de pêche


Le Sénégal est un grand pays de pêche. Il est donc logique que les pêcheurs arrivent en 3e position avec un tonnage de près de 400 000 tonnes de poisson par an. Le plus célèbre parmi les pêcheurs est le chalutier. S’il existe de petits chalutiers artisanaux, il existe également de grands bateaux-usine capables de pêcher des dizaines de tonnes de poissons par jour. Mais depuis quelques mois, ces derniers se font rares à Dakar car le Président Macky Sall a arrêté l’octroi de licence de pêche à ces types de bateau dès le début de son mandat.

4e : Les rouliers



Encore appelés Ro-Ro, ces types de navires transportent des marchandises roulantes comme les voitures, les camions, les remorques… Ils sont équipés de rampes et sont pourvus de grands espaces de garage à l’intérieur. Dans certains cas, ils peuvent transporter, en plus, des conteneurs. Le plus célèbre navire roulier à Dakar est le Con-Ro, du géant italien Grimaldi, qui accoste fréquemment au Môle 2, le terminal roulier.

5e : Les tankers


Par ce nom, on désigne les navires citernes transportant des marchandises liquides : huile, pétrole, gaz liquéfié ou sous pression, acides, vin, jus d’orange… On distingue, parmi eux, les chimiquiers spécialisés, les pétroliers, les gaziers… Au Sénégal, les tankers qui arrivent au port transportent, le plus souvent, soit des produits pétroliers comme les gaz de pétrole liquéfiés (GPL) ou de l’huile.

6e : Les minéraliers


Ce sont des navires de la trempe des Cargos-polyvalents mais qui sont spécialisés dans le transport des marchandises plus lourdes et généralement en vrac. C’est le cas des minerais comme le fer, le clinker, phosphate… Ils sont relativement très peu fréquents à Dakar, ce qui se comprend car notre pays n’importe pas beaucoup de minerais et n’en exporte que très peu également, comparé à d’autres pays africains.

7e : Navires de croisière


Dernier du classement, les croisières sont des types de navires à passagers. Étant donné que le voyage transatlantique ou intercontinental par mer est presque abandonné au profit du transport aérien, plus rapide, ces types de navires ne sont pas nombreux dans le monde. A ce jour, il n’y a que deux navires transatlantiques en service : le Queen Elizabeth 2 et le Queen Mary 2 .  Ce dernier a fait sa dernière escale à Dakar le 3 avril 2004.

Parmi les navires à passagers, on peut également citer les Ferrys utilisés pour la traversée de mers ou estuaires ainsi que les navires de croisière utilisés pour le tourisme.

En parlant de Ferry, on ne peut s’empêcher de penser au tristement célèbre bateau le Joola qui a fait naufrage en 2002. Naufrage le plus meurtrier au monde avec plus de 2000 morts. Le 11e anniversaire de ce drame a justement été commémoré avant-hier, 26 septembre.

Il existe, bien évidemment, d’autres types de navires. En dehors des 7 cités plus haut, les autres représentent environ 9% du trafic global en 2012. Parmi eux, il y a les navires frigorifiques, les navires de guerre, les navires de service comme les remorqueurs qui aident les gros bateaux à l’entrée des ports, les ravitailleurs qui approvisionnent les navires restés en mer en carburant et nourritures pour l’équipage, les câbliers pour réparer les câbles sous-marins etc.

En parlant de câblier, je viens d’apprendre qu’en 2014, France Télécom Marine mettra en service un navire câblier appelé Pierre de Fermat, du nom de ce grand mathématicien français, célèbre pour son théorème du même nom. Le Pierre de Fermat prendra en charge la maintenance des câbles sous-marins dans la zone Atlantique et Europe du Nord.



Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire