Pour une meilleure expérience, veuillez modifier votre navigateur pour CHROME, FIREFOX, OPERA ou EDGE.
Port Autonome de Dakar : un port du futur

Port Autonome de Dakar : un port du futur

Le Port de Dakar a été créé en 1857, sous la forme d’un port de commerce. Suite à l’indépendance du Sénégal en 1960, elle a fonctionné sous la forme d’un Établissement Public à Caractère Industriel et Commercial (EPIC) par arrêté n° 60-009 du 27 août 1960. A partir de 1987, la Société Nationale du Port Autonome de Dakar a été créée sous la forme d’une Société Nationale par la loi 87-28 du 18 août 1987.

Port Autonome de Dakar : une société nationale

Son capital est passé de 5 milliards à 52 milliards de FCFA suite à une augmentation de capital par incorporation de réserves en 2009. La Société Nationale du Port Autonome de Dakar (Société Nationale du Port Autonome de Dakar) est détenue à 100% par l’Etat du Sénégal.

Conformément à ses statuts, approuvés par le décret n° 2014-1213 du 22 septembre 2014, abrogeant le décret n° 87-1552 du 19 décembre 1987, la SONAPAD a pour objet :

– L’exploitation, l’entretien du port maritime de Dakar et de ses dépendances, la gestion de ses le secteur immobilier et immobilier et l’exécution d’améliorations et d’extensions de ses installations ;

– La création ou l’acquisition et l’exploitation de tous fonds ou établissements de même nature ;

– La participation de la société, par quelque moyen et sous quelque forme que ce soit, dans toutes sociétés créées ou à créer ;

– Et généralement, la réalisation de toutes opérations commerciales, industrielles, mobilières et immobilières se rattachant directement ou indirectement à l’objet défini ci-dessus.

Atouts du port autonome de Dakar

Du fait de sa situation géographique exceptionnelle, le Port Autonome de Dakar (PAD) occupe une position stratégique au carrefour des lignes maritimes reliant l’Europe à l’Amérique du Sud, l’Amérique du Nord à l’Afrique du Sud. Le PAD est le premier port en eau profonde touché par les navires en provenance du Nord et le dernier port touché par les navires en provenance du Sud.

Le port autonome de Dakar propose 24h/24 une gamme de services professionnels couvrant l’optimisation des conditions d’escale, de transit et de transbordement avec une spécialisation de ses quais (terminal à conteneurs, terminal roulier, terminal vraquier, terminal pétrolier et un terminal ferry international standardisé).

Sa plateforme de distribution d’une capacité de stockage de 60 000 m2, dont 40 000 m2 couverts) occupe une place clé dans l’économie sénégalaise avec 95% du commerce extérieur qui y transitent et 95% des recettes douanières représentant 40% du budget national.

A travers sa vision stratégique de la performance, de la sécurité et de l’efficacité, le CSA a mis en place un certain nombre de facteurs clés de succès :

– La libéralisation du transport de conteneurs

– Le dragage du chenal d’accès : chenal d’accès dragué à -13,50 mètres avec un rayon de braquage de 500 mètres de diamètre

– La voie de contournement Nord : amélioration du trafic des conteneurs, respect des délais de livraison – Facturation à la caisse : en vigueur depuis mars 2015

– Mise en place de procédures scandalisées, notamment ISO 9001, ISO 14001, OHSAS 18001, ISO 28000 avec la gestion des réservoirs, l’accueil des navires, la station Maritime.

Laissez votre commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Haut